Témoignage d'Hugues

Entreprendre le parcours PETRA, c'est effectuer un long voyage avec des inconnus qui ont chacun un désir profond mais égoïste : retrouver du travail.
Comment peut-on voyager en commun...?

... Entreprendre le parcours PETRA, c'est effectuer un long voyage avec des inconnus qui ont chacun un désir profond mais égoïste : retrouver du travail. Comment peut-on voyager en commun alors que ce qui prime c'est d'abord soi et non les autres avec leurs problèmes ?
Et si, à cause de cette confrontation, grâce à l'autre, j'avançais moi-même plus vite avec les autres ?
Et si, justement, pour y arriver, il faut que j'emprunte une autre voie, que j'embarque pour un cheminement de trente stations à faire ensemble ?
Avant de démarrer le cursus, je commence par m'informer pour juger de l'intérêt d'entreprendre la démarche, de voir si elle correspond à ma recherche et à mes attentes. Dans la situation difficile à vivre de chercheur d'emploi, l'important est d'abord que je sorte de l'isolement ; puis, il faut que j'arrive à me repositionner sur le marché du travail en tant que salarié, mon parcours professionnel ayant été presque exclusivement celui d'un indépendant.
A 52 ans, avec un passé d'insubordination, difficile d'accepter le lien de subordination ! PETRA peut-il aussi m'aider dans cette conversion ?
Finalement, je me lance. Les animateurs sont chaleureux et cordiaux, ils le seront tout le long de la session. Les participants sont très divers.
Finalement, je ne suis pas si atypique que ça !
Le premier temps du parcours est consacré à faire le point. C'est un travail sur soi. Chacun essaye de se regarder et de regarder les autres avec douceur et bienveillance, de reconnaître l'originalité et la richesse des parcours, sans complaisance mais positivement.
Il est rare de pouvoir s'exprimer ainsi librement, de prendre le temps d'échanger, de bénéficier d'une réelle attention désintéressée, sans esprit de compétition et sans crainte d'être jugé.
Ce partage reste confidentiel, c'est la règle et elle est bonne.
Cette dimension psychologique ne doit pas faire peur. Les désirs et les refus, le plaisir et le déplaisir, les goûts et les dégoûts révèlent les motivations profondes et la personnalité. Avant de déterminer l'orientation et la direction à prendre, il est essentiel d'être au clair avec ce qui motive et dynamise ou sur ce qui alourdit et freine.
Le groupe, par la diversité des expérience partagées, la connaissance d'autres secteurs et la pratique d'autres métiers apporte un réel enrichissement. L'œil neuf révèle et met en valeur des aspects de la personnalité que l'on n'avait mis à part, enfoui, oublié ; le questionnement fait naître une dynamique, réveille les talents, les reconnaît, les valorise.
Petit à petit, le regard sur soi et sur les autres évolue, les freins se lèvent. Ce changement fait du neuf. Les potentialités se révèlent, des rêves enfouis resurgissent ; il est même permis d'y croire ou en tout cas de ne pas les renier.
Le champ des possibles s'ouvre alors et s'élargit. Viendra ensuite le cadrage, l'élagage, car tout n'est pas réalisable, mais il n'y a pas de raison de se limiter mesquinement.
Le parcours se déploie ensuite, étape par étape, de manière très construite ; il permet d'acquérir des connaissances de s'approprier des outils et des méthodes propres à la recherche d'emploi, mais qui pourront resservir dans d'autres circonstances professionnelles ou même personnelles.
Pourquoi faire tout cela ? Est-ce bien utile ? Rechercher du travail n'est pas un long fleuve tranquille.
La valeur ajoutée de PETRA, c'est la combinaison réussie de plusieurs facteurs : une démarche bien pensée avec des moyens concrets et adaptés, des animateurs et des accompagnateurs expérimentés, mais surtout, le véritable levier, l'effet multiplicateur, c'est le groupe.
Ainsi, PETRA est à la fois une aventure personnelle et collective permettant de reprendre confiance en soi en s'appuyant sur ses points forts pour arriver enfin vers les rives espérées de l'emploi.