ASSEMBLEE GENERALE DU 18 NOVEMBRE 2017

Au cours de l’AG, il a été fait état des réponses reçues suite à l’envoi d’un questionnaire-sondage aux participants des dernières sessions, à la suite de quoi, un dialogue nourri s’est instauré avec les participants.
En voici la synthèse.

1- La valeur intrinsèque de PETRA réside dans les trois premières étapes de la session.
La démarche, centrée sur la personne, en fait sa spécificité et sa raison d’être : la condition sine qua non d’un retour à l’emploi passe par la nécessaire reprise de confiance en soi, le « passage » indispensable qui précède la recherche proprement dite.
Cet aspect du cursus est plébiscité.

2- La communication externe de PETRA doit donc être centrée sur ce qui précède.
De plus, selon certains intervenants, la démarche PETRA permet aux participants d’intégrer le concept si important d’ "employabilité au fil des années" - c’est à dire la prospective et la veille professionnelle qui s’y rattache.
En effet, la réflexion menée conduit les participants à réfléchir à des projets à court terme mais aussi à moyen terme.
L’apport de PETRA dans la prise en compte de cette nouvelle réalité du marché de l’emploi est apprécié.

3- Le temps consacré aux trois étapes ne doit pas être modifié.
La démarche de PETRA implique une réflexion très approfondie sur soi-même.
Il convient donc de laisser du temps pour qu’elle parvienne à sa nécessaire maturation.
Il n’est donc pas souhaité ni souhaitable de réduire la durée des sessions.

4- L’accompagnement doit intervenir dès le début de la session.
Il est consubstantiel à réflexion en étant à même de poser les bonnes questions.

5- Des groupes de travail pourraient se former en dehors des séances.
Cette démarche pourrait aider à traiter d'un thème en particulier et selon les centres d’intérêt.
Le résultat des réflexions menées par chaque groupe serait partagé avec le reste des participants et pourrait être conservé afin d’en faire bénéficier les sessions ultérieures.

8- Suggestions et recommandations.
- Assouplir l’organisation des séances pour prendre en compte la différence de vitesse d’ « absorption » des différentes étapes par certains candidats.
- Veiller à réguler la gestion du temps de parole de certains intervenants pendant les séances.

Gérard L.